La soie de Fethi

Je voulais vous raconter l'histoire de notre tisserand de soie. Vous savez, celui qui nous a designé lui-même les différentes bandes de soie !
Fethi est un jeune homme de 38 ans. Il a vécu jusqu'à ses 15 ans dans la ville de Kairouan en Tunisie. Ses parents, ne pouvant pas subvenir à ses études plus longtemps, l'envoyèrent apprendre un métier à la capitale.
Et c'est comme ça que le jeune Fethi s'est retrouvé dans un atelier de soie, un des plus grands ateliers connus du pays. Il commença comme observateur, servant à ramener le café ou faire quelques courses. Il nous a même avoué avoir détesté ce travail au début. Il n'était pas très heureux d'atterrir dans un atelier avec un employeur dur et strict.

Petit à petit, ses yeux apprécièrent les tissus créés par les mains des autres tisserands. Il se mettait à côté d'eux et observait silencieusement, presque avec piété leurs gestes. Il était obnubilé par les couleurs criardes et hypnotisantes des fils.
Le soir, quand les artisans rentrent chez eux, il se faufilait comme un singe pour se mettre derrière la machine en bois qui sert à tisser. Il passait de longues heures à faire et à défaire les mêmes tissus avec les mêmes gestes maladroits, imparfaits et malhabiles.
“IL AVAIT UNE AUTRE AMBITION EN TÊTE, IL VOULAIT FAIRE SES PROPRES CRÉATIONS.”
Puis, vint le jour où il comprit comment ça marchait réellement. Et ce fut le début de la grande histoire d'amour.
Mais Fethi ne s'est pas juste contenté d'apprendre les motifs et modèles qui existent déjà. Il avait une autre ambition en tête, il voulait faire ses propres créations. Et en dépit du déclin du marché de soie, il ne perdit pas espoir et continua à passer ses longues nuits à créer de nouveaux tissus. "La soie m'aime, c'est mon amante secrète!", me confie-t-il en souriant.
D'ailleurs ma rencontre avec Fethi s'est faite par surprise alors que je me baladais dans le Vieille-Ville de Tunis. Il me raconta toute sa vie dès la première heure. Et je fus grandement impressionnée par le respect et l'amour inconditionnel qu'il voue à son travail.

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés